Publié le 31 Mars 2009

      Concert , synagogue de Genève, 1999


    J'ai compris pourquoi il est si difficile de chanter seule devant les autres, pourquoi mes entrailles deviennent un champ de laves bouillonnantes quand vient mon tour, pourquoi ma main peine à tenir la feuille.

Ce n'est pas par orgueil de débutant, mais j'ai cru que c'était ça:

  -Vouloir déjà savoir faire alors qu'on est en plein apprentissage.
Je l'avais reconnu chez mon fils tout petit, qui à peine un trait de feutre esquissé sur sa feuille déchirait tout rageusement: ce n'était pas assez bien. 

Non ce n'était pas ça, c'est une chose qui me quitte un peu.

Ce n'est pas par peur du ridicule. Nous sommes tous débutants, nous sommes tous hagards devant un micro, et nous regarder mutuellement chanter est plutôt un genre de communion bienveillante, je le crois.



      Mais c'est ouvrir une porte, entendre ce que l'on ne veut pas forcément entendre.

 Il y a la voix qui me rassure, que je connais, et puis parfois, une voix presque étrangère, une qui vient d'autre part, qui s'échappe sans permission, l'autre voix, celle qui ramasse tout ce qui est tapi au fond de soi, l'intime, elle passe entre les mailles, elle fuse, elle file, elle déborde, elle est impudique, elle est l'autre soi qui n'est jamais au devant de la scène, et l'entendre est une violence.

Apprivoiser cette sensation étrange, cette nudité, cette couverture qui tombe des épaules.. ça c'est difficile..

Merci à Nath, notre prof, de nous amener à cette chose là, simplement, sans oh, sans ah, sans remarques, sans jugement, doucement..

Voir les commentaires

Publié le 27 Mars 2009

Oui je sais ça fait un peu sérieux, là d'un coup, ce titre...

Bon pour défaire ce sérieux:


Voilà!
(je crois qu'il est temps de me couper les cheveux, ils veulent partir de moi...)



       Je pensais ces temps-ci aux choses qui peu à peu sont devenues des convictions après avoir été pendant des années des choses ténues, à peine audibles au fond de mon inconscient.

         Je me souviens par exemple que vers l'âge de 13 ans, entrer dans ma chambre le soir était une angoisse lourde, je la sentais peuplée de milliers d'esprits fourmillants autour de moi, bruissants, bavards, et je n'avais que le moyen de me blottir sous ma couette et de fermer les yeux pour imaginer leur échapper.
Je n'en ai jamais parlé à personne bien-sûr. Surtout pas à mes parents.
J'ai mis ça de côté.

      Plusieurs fois dans ma vie j'ai eu l'impression de sentir des présences autour de moi, parfois bienveillantes (mon père) parfois non. Le Manoir en particulier était chargé comme un  baril de poudre.

     Quand mon frère  parlait, devenu bouddhiste, de l'esprit des morts qui cherche à gagner un autre corps en devenir, l'idée me semblait bizarre et effrayante et je la repoussais aussi fort que lorsque j'enfouissais ma tête dans l'oreiller à 13 ans.

Quelques temps avant de quitter la Corse, je ne sais pas comment, l'idée avait fini de faire son chemin.
   Après avoir plusieurs années auparavant cru reconnaître l'esprit de mon père dans un merle très sociable qui nous visitait à Grenoble, finalement tout ça m'a paru assez évident et pas si effrayant.

Tout comme l'idée que notre esprit encore bien au chaud dans notre crâne, balance des ondes à travers l'espace, qui sont perçues par d'autres, non en mots(enfin pourquoi pas), mais en impressions, images, impulsions soudaines.

L'intuition ne serait-elle  pas aussi cela? Le flux de pensée de quelqu'un d'autre qui nous parvient et nous souffle quelque chose? A travers le temps ou l'espace?


Voilà des choses dont je suis convaincue aujourd'hui.


Se rendre perméable à ça,  démêler l'autosuggestion du souffle de l'esprit voyageur..

Sacré challenge...


Se déboucher...

Voir les commentaires

Publié le 25 Mars 2009

Le plus difficile quand on peint, c'est de ne pas apporter les réponses avant d'avoir posé les questions.


edit de 14h27:

hexagramme 14 Grand Réalise, 6 en 5, hexagramme dérivé 1 : Elan Créatif

on se rassure comme on peut....
mais je suis complètement d'accord: "Il y a" naît de "Il n'y a pas"



Voir les commentaires

Publié le 23 Mars 2009

edit de 21h: de retour du chant... je pensais dans la voiture, ma peinture est comme ma voix, la sortir c'est la voir frêle et timorée alors que je l'imaginais plus grande, puis la travailler, lui donner de la force, la muscler, lui donner des libertés, prendre plaisir, enfin, et la voir  prendre racine.

edit de 17h35:
Au bout du compte..
 




edit de 13h46:
Absence de règles et soleil: Doud en goguette à Paris pour quelques jours, dad sans lycée et mimi sans école, le plus jeune tricote une purée pour lui et son frère, je prends mon bol de soupe au soleil avec un livre ... plaisir

    (Les deux lièvres qui étaient venus nous souhaiter la bienvenue dans le jardin lannée dernière, en Avril)


     Ne pas se priver de partir au petites heures du matin dans la forêt, papoter sur le sens de la vie, sur le fonctionnement de l'être, sur ses aspirations,
Lever deux beaux lièvres athlétiques et voir filer Billie, heureuse et joueuse, à leurs trousses..

Respect mon frérôt, pour ton humilité devant l'émotionnel qui t'échappe, toi qui est bardé dans ta raison et ton intellect, tu pourrais t'en suffire :  c'est  confortable d'être loin des tumultes et plus facile pour flotter sur son nuage de méditant.

  Mais non, tu te penches sur cette chose bizarre qui t'intrigue: se rendre perméable aux autres et donc s'exposer.  Ce qui n'est rien moins que facile quand on s'expose déjà en tant qu'enseignant.
L'attraction générée sur des esprits affamés inciterait plutôt à s'en protéger, pour ne pas être dévoré tout cru par ces appétits multiples!

L'enseignant spirituel ne représente-t-il pas le père-ami-amant-frère idéal?

Bouconne, le lendemain de la tempête

Voir les commentaires

Publié le 20 Mars 2009

     



    ..Il me quitte ce goût de l'échec qui m'a accompagné toutes mes années de jeune adulte, ce goût d'abandon, ce goût de résignation:
 
 -Je suis incapable de terminer ce que j'ai commencé,
 -Je suis incapable de rester dans un endroit plus de quelques semaines,
 -Je suis incapable de terminer ce CSO, ces études, ce travail...
 -Je suis incapable d'être une femme,
 -Je suis incapable de gérer mes émotions correctement, etc.. etc..

Un certain confort, le goût de l'échec, pas la peine de forcer, puisque de toute façons ça ne marchera pas.

Puis réussir à se connecter à la seule personne qui puisse "réparer" cette chose là, panser les zones chaotiques, les milliers d'incertitudes, l'inconfiance chronique, penser mutuellement que ce n'est pas le hasard qui nous a mis ainsi face à face.
Puis construire, puis bâtir, mais toujours rester planquée derrière son "pas capable", malgré tout..


Puis le temps de l'éveil.

-Je suis capable d'apprendre le chinois,(!)
-Je suis capable d'apprendre à masser les corps et à leur insuffler mon énergie,
-Je suis capable de peindre quelqu'un qui me regarde, sans peur, et en rendant ce qu'il me donne ,
-Je suis capable de toucher l'autre avec ce que je peins,
-Je suis capable de m'aimer moi-même
-Je suis capable de chanter, seule , devant des tas de gens que je ne connais pas
-Etc....

-Etc...

-Etc.....

ps: quand je dis "je suis capable" , ça ne veut pas dire que ça y est!


Voir les commentaires

Publié le 19 Mars 2009







Ma série de Mars,
la question c'est :  les prochains, qui seront-ils? Est-ce que je vais continuer dans le même sens ou pas, je n'en sais rien de rien.

Au fait Mars, c'est le mois des fous....


Voir les commentaires

Publié le 17 Mars 2009

nota bien:
pour voir les mains c'est sous  mes peinturlures! ;0)

                                            


Ça fait trois nuits que je rêve d'incendies.... Et à chaque fois c'est moi qui met le feu. 
C'est ma patate d'enfer qui met le feu comme ça?


edit de 11h01


finis!:
(petites rectifs à faire sur çui là maintenant que je le vois là)



Et partant de l'idée de
Mister mystère qui a photographié sa main, donnez moi vos mains!
voici celle de Doud:


la mienne:


Je veux voir les mains de   Hélène, Papadeul,Nadège,Luc, et Lyjazz!  Et tous ceux qui veulent participer bien-sûr!!
Bizous



Hélène, plus rapide que l'éclair!!

tadam:
main


Très rapide également, saluons la performance de Nadège! retadam:



Interlude:
En fait moi ce que j'aime dans les mains de mec par exemple, c'est les doigts tordus (vous savez: un qui dit bonjour à l'autre), ça m'émeut, je ne saurais pas dire pourquoi, je les aime pleines, pas trop fines ou décharnées, avec les doigts carrés, pas ronds ni pointus, pas trop trop soignées, griffures et tout ça bienvenues, chaudes bien-sûr, mais surtout pas moites!


edit de 21h05: tu m'as tenté Mab! ;0)

doud et mimi ont honte de moi et nadège dit que je suis folle, mais non, ça va très bien! ;0)
quand à Billie , elle montre clairement sa désapprobation sur la vidéo...



edit de mercredi:

la main de Luc, et oui, c'est une révélation, Luc est en plâtre en fait...




Et et et et ! la main de ... Papadeul!! youp!

P3180153


Petite pause for me, et face à main!





Paluche artistique de Mâme de K!
Merciiiiiiiii!!

Voir les commentaires

Publié le 16 Mars 2009

 edit de 18h14:


Ce qui me met en joie? Tout, le soleil, la musique, les encouragements de mon mentor de Bastia sur ma peinture actuelle et j'en avais sacrément besoin (merci Mister G! ;0)), mon esprit qui s'éclaircit, mes jambes qui me démangent d'envie de danser...
"tututulutulutu....."

                                                          ~~~~~~

Petite salutation au soleil devant Monsieur le Pin:


Voir les commentaires