Publié le 5 Janvier 2012

       vieillephoto.jpg

      Y a un truc qui a changé, ou qui s'est mis à changer,  pendant que les années s'entassaient sous mes pieds :

Je me suis mise à aimer la musique classique.

 

D'abord elle s'est invitée dans l'auto, j'ai trouvé ça plus cool , moins "griffant".

 

Puis dans mon casque, dans ma radio, dans ma tête

 

pourtant je l'ai presque haïe.

 

Entendre jour après jour les même disques , quand on a 7 ou 8 ans, l'ouverture de Tannhauser, 157000 fois, Casse-noisettes, 128000 fois... j'exagère

 

Maman jouait du piano, une fois séparée de mon père, du Chopin, Shubert, Brahms, des romantiques..

 

Peut-être que parfois j'en ai eu la nausée , de les entendre. 

 

Tout ce qui était ancien me faisait peur, m'ennuyait, me gênait comme un truc lourd et bourratif qu'on arrive pas à digérer.

 

 

Cet après-midi, en entendant du Haydn , je crois, sur France Inter..  j'étais en train de conduire, un engin moderne, un truc à l'essence, et en même temps j'y étais:

Y avait les attelages, les chevaux, je voyais les harnais, les gens , ces gens si anciens, et je n'ai plus vu la différence, d'avec moi.

 

Ces derniers jours-ci, on était vers là-haut, vers la Loire, et j'avais l'impression de vivre en simultané avec ceux d'avant, avec les châteaux, avec les cavaliers, les dames, les histoires d'avant. Elles étaient là, dans chaque parcelle, dans chaque maison,  la campagne  portait les deux époques. 

C'est comme si j'avais plongé mes pieds dans la terre, si profond que les échos des siècles passés me remontaient dans la tête.

 

Du coup je comprends mieux pourquoi la musique ancienne , non seulement elle ne me gêne plus, mais elle m'attire. Je m'y reconnais, je suis un morceau de cette civilisation, et mes cellules s'en souviennent.

 

Si c'est ça vieillir, ... ben je prends le tout.  J'aime .

Voir les commentaires