Les panneaux et les gâteaux..

Publié le 3 Mai 2007

Toujours dans le désordre le plus total, je furète dans mes souvenirs immédiats, et deux images sont là: les gâteaux et les panneaux. Les premiers sont toujours étonnants , les seconds omniprésents.

Grand ainé avait très envie de mitrailler quelques panneaux de propagande (est-ce qu'on dit propagande  dans ce cas, quand de toute façon y a pas le choix?) mais en fait il aurait fallu passer son temps à la vitre du minibus ou l'oeil vissé à l'appareil. Les panneaux petits ou grands sont partout. Les textes peints sur les murs, les affichettes, les portraits du Che, les paroles de Fidel, les injonctions de tout ordre, l'encouragement au travail, au courage, la lutte contre Goliath(USA) est omniprésente.

IMG-4604.JPG 

Alors avec tout ça, quand on croisait une dame ou un monsieur très sérieux avec un énorme gâteau à la crème posé comme ça sur la main, au milieu de la rue, sous le cagnard ou  secouée dans un camion porte-gens, c'était comme un soupir, une respiration.
On avait envie de rire nous forcément, de faire un clin d'oeil: "Dites donc, pas facile, comme métier: porter des gâteaux à bout de bras dans la rue"!
Mais pas sûr que c'était pour de rire. En fait, c'était plutôt à vendre, souvent, comme le monsieur assis près du supermarché (enfin du minimarché).

Moi je croyais qu'il attendait sa femme, lui, là, avec son gâteau shampouiné au bout du bras, à hauteur de pot d'échappement. Même qu'on se disait: ben le gâteau, va pas être super frais à la fin de la journée!
Mais non, c'était à vendre. On a pas demandé le prix ni si on pouvait en couper qu'une part.

  IMG-4613.JPG

Je le trouve vraiment mimi sur son bout de bordure, il a l'air bien emmerdé , mais il avait pas l'air super étonné qu'on en veuille pas, de son gâteau.

En fait j'ai pas tout compris, c'est un pays compliqué, et de toute façons, nous,on a droit à un certain type d'info et pi c'est tout.
Mercédès notre guide merveilleuse (ah zut je l'ai redit) a été si positive sur l'ensemble de la politique pratiquée à Cuba depuis José Marti (notre héros national) qu'on a fini par avoir des doutes. Mais ce n'est même pas sûr qu'elle n'était pas convaincue de ce qu'elle disait, et ce n'est même pas sûr qu'on aurait pas fini par être convaincu par ce qu'elle disait.
Il faut sûrement imaginer à quel point le gros voisin d'â côté a pu être gonflant, d'abord en prenant Cuba pour son petit bordel perso aux années de la prohibition (c'était tellement pratique et pas cher) d'où les belles voitures, elles datent de ces années là.

(Bon je vous dit ce que j'ai compris en papotant, hein! J'ai pas encore vérifié sur wikimachin!)

Visiblement cette jolie demoiselle des Caraïbes avait tout pour tenter le gros voisin. Et c'est sans doute un sacré motif de fierté de ne pas avoir été encore absorbée, ça et le fait que le niveau culturel général doit être supérieur à celui du gros voisin.
D'après Mercédès ("notre merv..." non, ça suffit) Fidel fait partie de la famille de tous les Cubains. Il est un peu vieux maintenant et fait quelques bêtises, mais elle a dit ça sur un ton tellement attendri que j'avais l'impression qu'elle parlait de son pépé.

Alors bien-sûr, y a des comités de surveillance, non pardon, des comités de défense de la révolution. Partout, dans tous les quartiers, avec du monde dedans qui nous lorgne en passant. Des milices quoi.
Dixit Mercé, c'est surtout maintenant pour aider le quartier, les campagnes de vaccination, les trucs à faire, etc.. une vraie petite assoc de quartier en fait. J'ai pas demandé si y avait des kermesses d'organisées.
Là je veux pas dire de bêtises, mais il semblerait bien que ça a pas mal servi pour limiter les débordements de tout genre, les opinions divergentes en particulier. On imagine assez le léger inconfort qui peut exister à cohabiter avec un truc pareil, (et si je pête de travers, ils me dénoncent?)

Du coup on ne regarde plus les gens de la même façon. Est-ce qu'ils ont l'air tranquilles ou juste ils se méfient , de nous, de nous parler?
Clairement, on n'a pas pu discuter des masses avec les gens qu'on a croisé, en fait ce type de voyage est organisé AUTOUR de la population, mais pas vraiment avec. C'est ce qui me laisse un peu dubitative sur le voyage organisé. Aurait-ce été différent si nous avions été seuls? Le truc c'est qu'on n'y comprend que pouic à l'espagnol, y a que grand ainé qui sait un peu. Alors pour dialoguer...
Mais beaucoup de cubains parlent une deuxième ou une troisième langue. Je l'ai dit , les études, pour eux, c'est LE truc de base.

Rédigé par Planeth

Publié dans #Cuba in live

Commenter cet article

Eryn 04/05/2007 11:26

non je me souviens pas en quelle année c'était mais je vais lui demander, lundi je pars pour 8 jours à la capitale, je la verrai sûrement :-)

Planeth 04/05/2007 14:28

ok!

cathulu 04/05/2007 07:39

Plein de panneaux aussi au Burkina-Faso dans les  années 80 mais pas de gâteaux à  la crème !

Planeth 04/05/2007 14:35

et des ratons laveurs? ;0)

Hélène 03/05/2007 14:39

Comment la crème résiste-t-elle à quelques heures dans la foule en plein soleil??? De quoi donner envie de manger des gâteaux secs... A propos de chaleur, puisqu'elle était au rendez-vous en France, vous en a-t-on laissé un bout?

Planeth 03/05/2007 15:01

étonnamment bien, c'est à se demander ce qu'i y a dedans!   ici il fait gris depuis qu'on est rentré, et il pleut, ouf tant mieux :les prairies sont si sèches!

Eryn 03/05/2007 12:45

une de mes cousines y est allée la 1ere année où le tourisme a été autorisé. Le pays était en pleine... construction ? Comment dire, vide, désertique, des chantiers partout. Des gens peut-être plus ouverts au dialogue mais qui avaient en réalité si peu à dire car eux-même en manque crucial d'informations. (dans les campagnes surtout). Un détail amusant : les cartes postales, toutes identiques car 2 modèles seulement imprimés, arrivèrent au bout d'un mois sans avoir été oblitérées !

Planeth 03/05/2007 14:59

ah tu te souviens en quelle année? c'est encore assez vide et en chantier, rien de rien dans les magasins, quand je vois les supermarchés ici, c'est la planète Mars..pour les cartes on sait pas encore, celles postées y a 15 jours ne sont pas arrivées!!

mab 03/05/2007 12:18

Ah le gâteau! en fait il résume à lui tout seul tout ce que tu sous-entends...ne pas trop chercher ce que cache l'apparence.
pas de la vraie chantilly j'imagine, de la mousse à raser peut-être?

Planeth 03/05/2007 12:42

arf le gateau malheureusement, toujours le même: une génoise spongieuse et une crème épaisse en srptoutch tout partout, rose de préférence....déjà que je suis pas gâteaux...oui la comparaison est ...bonne!