Flog de Juin.. et découverte

Publié le 30 Juin 2007

gris1.JPG
Bé oui, c'est Juin, une grosse envie de ne rien faire sur l'ordinateur, je vous lis et les billets s'amoncellent dans ma tête, mais rien au bout du clavier. 
Cela dit, j'ai franchi une de mes innombrables limites ces jours-ci, donc j'ai moitié une excuse: je peins des chevaux...

J'en ai illustré des bouquins sur les chevaux, j'ai dessiné des mors, des ferrures, des poneys, des clotures, oui ça j'en ai fait. 
Mais je ne me suis quasiment jamais risquée à mettre le bout d'un sabot dans une toile. Trop peur de la glissade mortelle, du dérapage, de la bifurcation malencontreuse: -le bel entier aux cheveux longs et blonds qui galope sur la plage, montrant avantageusement ses muscles souples devant des gerbes d'eau sur un fond de soleil couchant... 
Bref peur du kitch, du couvercle de  boite de chocolat, du canevas , du poster ado.

J'en étais donc restée là.. 

Puis...une visite chez Bénédicte a commencé à fendiller mes belles défenses, on pouvait donc s'en sortir avec ce sujet là.
Puis en passant à la sellerie où j'avais déposé quelques aquarelles (de chevaux, si..) j'ai vu que petit à petit, je les avais vendues, l'une après l'autre. 
Moi qui n'expose pas, nulle part, ça m'a donné un petit coup de fouet, comme une envie. 
Continuer mes recherches, mes petits champs, mes petits habitats, et puis aussi, trouver le chemin de l'animal, une piste à moi, pourquoi pas.

Hier soir, nous sommes allés écouter, mon Dou' et moi, le groupe "Barbara Furtuna", à la cathédrale de Saint-Florent, la toute petite, la charmante cathédrale de St Florent.
  Ces quatre là ont créé de leurs quatre sons, un instrument merveilleux, extrêmement travaillé, harmonieux, souple, parfois tranchant, mouvant comme un serpent, comme une vague, toujours nostalgique (mais quelle musique corse ne l'est pas?), parfois tragique, parfois drôle.

Et je me disais que plus encore que le répertoire choisi, ce que je retenais d'eux comme une signature indélébile, c'était ce miel de voix, cet accord, cette création sonore qu'ils avaient accompli ensemble.Que peut-être si une influence externe venait à les inspirer, ils quitteraient alors les rivages des harmoniques corses, mais ne les quitterait jamais ce chant du ciel qu'ils avaient su mettre en oeuvre.

Faisant le parallèle avec mes propres doutes sur mon univers thématique, je me suis dit que l'enfermement dans lequel je me complaisais comme par obsession, réduisait mon champ à un mouchoir même pas brodé, conflictuel, miséreux, car j'avais peut-être confondu le fond avec la forme, la lune avec le doigt de celui qui la désigne, le champ du créatif avec le sujet.
 Que l'important n'était peut-être pas dans ce que je voulais représenter mais comment je l'avais représenté, nourrie de quoi, de quelles expériences, de quels sentiments, et que donc il ne devait pas y avoir de sujets tabous, de pistes interdites, que chacun devait avoir la possibilité de s'approprier  l'univers et de le retraduire avec son propre langage.



Rédigé par Planeth

Publié dans #De l'art ou du cochon

Commenter cet article

Lilie de la Mirlitantouille 08/07/2007 14:50

devoir de vacances planeth, je t'ai taguée, hé hé!bizz bizz.

Planeth 11/07/2007 10:03

rha la la je viens juste de rentrer là, bon je vais voir! bizous

Lilie de la Mirlitantouille 07/07/2007 08:07

L'essentiel, c'est que l'envie soit là. Autour d'un même tableau, les émotions qu'il suscite (ou pas!) sont différentes...c'est très subjectif tout ça. Le plus difficile est probablement de ne pas en tenir compte, et tu sembles mûre pour y parvenir.A bientôt, Lilie.

Planeth 11/07/2007 10:03

Yes!

Laurence 06/07/2007 17:46

Eh ben!! Quel culot!! J'ai été un peu absente de ton blog et je m'en excuse (bon je jetais qd même un oeil) et quand je reviens quel changement!!! Je n'en crois pas mes yeux,enfin tu oses!et tu te vends sur le net...alors là BRAVO,il était temps!! Et puis tout est bien organisé,une vraie réussite dont je n'ai jamais douté.Est-ce que çà marche? Une petite question:tes aquarelles  tu ne les vends  pas? Bon je suis vraiment heureuse de voir que tu prends confiance en toi,alors te prends pas la tête avec le pourquoi du comment et fonce Big Bisous

Planeth 11/07/2007 10:02

coucoute lolo!  ben oui t'as vu, je m'y mets! non sans angoisses diverses! si si les aquarelles ça va viendre, faut que je trie tout ça, mesure, et tout et tout, a tout de suite! au soleil! ;0) bizous

Loïs de Murphy 06/07/2007 10:10

Le mouchoir pas brodé, ça craint...

Planeth 11/07/2007 10:00

Pfff ouai, je sais....nul!

Hélène 04/07/2007 09:13

Décidément, cette année 2007 sera celle des remises en cause pour toi ! Peut-on y voir un lien avec la présence d'une boîte devant ta porte il y a quelques mois??? Certains événements donnent tellement envie de s'autoriser plus de choix dans son existence... alors profite de toute la palette de tes talents, et après tout, une jolie boite de biscuits, c'est bien aussi, on trouve bien Manet et Van Gogh dessus !

Planeth 04/07/2007 21:08

Arf, je n'avais pas fait le lien... tu as peut-être raison, va savoir!   Y a beaucoup le phénomène blog aussi, qui amène bp d'infos et de curiosité.mais pour la boite à biscuits, je laisse ça aux anciens, ils ont les épaules pour, pas moi! ;0)