Je m'endors en sursaut

Publié le 24 Août 2007

En passant par là, comme je supputais, je me suis dit, ben tiens je vais me faire un petit billet , l'air de rien, mais c'est vraiment un petit billet de rien du tout, je préviens.

C'est à dire que je me pose une question cruciale.
 La tête posée sur ma nouvelle bible, à savoir "Femmes qui courent avec les loups"(Pinkola -Este) (j'en ai déjà causé ) et regardant les nuages qui nous ont enfin apporté un peu de pluie, (je dis ça exprès pour agacer, vu qu'en Corse , on a eu que du soleil cet été, hin hin hin ; je sais c'est cruel) je me disais:

  Comment, oh ma conscience, faire la différence toujours entre mes intuitions et mes envies toutes basiques et primaires? 
"Elle"(C.P-E) dit: suivez vos intuitions... Voui, mais parfois, j'ai une envie irrépréssible de me jeter sur un divan avec mon Anne Perry ou un Sudoku supersonic, un coussin sous la tête et les pieds légèrement surélevés comme ça. Est-ce une intuition que j'ai eu que ce serait bon pour moi, ou un petit tsunami de paresse en vrac?
J'étais l'instant d'avant sur une toile, essayant parmi le fatras d'idées bizarroïdes me traversant l'esprit de me frayer un chemin à peu près intuitif tout en restant raisonné, tâche assez rude qui me fait un peu augmenter ma consommation de sandwich jambon mayo, ou sardines épicées.
Je suis là, je suis bien, j'encroute, je tapote, j'enduis, je splashote. Et puis soudain, l'appel du "faire autre chose de toute urgence". 


Notre intuition de tout à l'heure, à nous autres , encore en vacances dans un pays où il fait du soleil l'été, et où la mer est même chaude, ce fut d'aller se trempouiller, puisque mimi et grand dad étaient partis vaquer.
On a nagé sévère je dois dire, c'était pas de la trempette de mauviette, puis le gris du ciel devenant envahissant et m'empêchant quelque peu de me concentrer sur mon sudoku de compèt, surtout accompagné des plaintes répétitives de mon mien dou' qui s'en voulait retourner prestement à la maison pour une "bonne tasse de thé", on a plié la serviette.
Tout autour de nous on avait pensé pareil et sur les serviettes, avec force trémoussements, les derrières tentaient de quitter le maillot mouillé pour un caleçon sec, c'est super intéressant à regarder, les techniques sont assez variées, mais j'ai eu droit en direct (la chance) à la version "je me tortille assis sur mon carré pour tenter de faire disparaitre aux yeux du monde ces deux sphères de chair blanche que vous ne sauriez voir, mais ce sacrénomdedieudebordel de calebard est devenu trop petit ou quoi?"

Sinon pour tenter de dire quelque chose d'enfin intéressant, je suis tombée sur le site de Libération qui ma foi n'est pas mal (il y a quelques articles en ce moment sur "Sarko-napo le populo" pas piqués des hannetons, celui là est absolument génial) et de fil en chaussette, sur celui d'un certain Thierry Pelletier, qui fait un blog appelé: "La France de tout en bas", c'est super bien écrit, pas le genre Mme de Sévigné ou la Comtesse de Ségur, voyez, mais ça arrache sa race.

voilà, c'est tout pour aujourd'hui, 
bizous

Rédigé par Planeth

Publié dans #L'enfer c'est moi...

Commenter cet article

Lilie de la Mirlitantouille 04/09/2007 15:12

je prend mes envies pour des intuitions...et hop hop hop!Bon, à plus, je file chez mon psy ;-)Amitiés.Lilie de la Mirli.

Planeth 04/09/2007 15:41

oh une Lilie qu'est reviendue , bonjour bonjour!! moi, je file sur mon clavier (c'est la même chose ;0D )

hobo 02/09/2007 11:27

bonjour,vous avez des questions compliquées, mais merci pour le lien du blog "la France de tout en bas"!

Planeth 02/09/2007 19:47

de rien Hobo, merci de la visite ;0)

cathulu 31/08/2007 18:42

Je l'avais emporté en vacances au printemps mais ne l'avais toujours pas lu ...Sans doute l'avais -je mentionné en passant...

lechalote 30/08/2007 22:01

ouaip pas facile le bouquin. Ce qui m'a interpelée, c'est le " entourez vous de femmes et tapez vous les mains sur les cuisses en hurlant de rire avec de bonnes blagues bien grasses". Ouais, je demande que ça. Sauf que les trois quarts du temps, on finit par parler de nos mères, et c'est moyennement grivois quand même, et ça donne moyennement envie de hurler de rire...on devrait peut-être remarque, comme ça, on pourrait passer à autre chose, bref. Bon, désolée si je suis la seule à avoir lu, retenu ce passage, hein. Bonne soirée :-))

Planeth 30/08/2007 22:42

nan nan, je l'ai vu mais bon , j'ai pa dit que je me sentais concernée par tout ce qu'elle dit non plus hein!!;0)ch'suis d'accord sur ce coup là, je ne m'y vois pas non plus!!

cathulu 30/08/2007 07:57

Finalement,je me suis mise à picorer dans CPe et j'y trouve lécho de ce que je cherchais...

Planeth 30/08/2007 09:19

Hello Cathulu!  Je cherche chez qui j'ai vu ce livre cité la première fois, n'en as-tu pas parlé il y a un moment?je n'arrête pas d'en donner des exemplaires à mes copines! et de le recommander...