Le capuchon de stylo

Publié le 13 Février 2008

      noirmout683.jpg

    Je ne sais pas en combien de temps on arrive à se connaître et si c'est une bonne chose d'ailleurs. En tous cas, ce qui est sûr c'est qu'on se trompe sans doute souvent dans les grandes largeurs .

Parfois un détail vient  tout révéler.

Chez moi ce fut le capuchon de stylo.

         Non, je ne suis pas maniaque du rangement. C'est pour ça que je n'ai pas vu le truc venir. Pas remarqué tout de suite certains tics...
Chez moi c'est "un peu" rangé, "un peu" propre, d'ailleurs si je m'attaque trop férocement au ménage je noie ma cuisinière par exemple, trop de ménage, c'est pas bon. Donc je m'imaginais comme quelqu'un de plutôt coool..

 
         Pourtant, je l'avoue, je suis une fausse sereine, regard paisible, intérieur fibrillonant. Un rien m'inquiète, et je ne me noie pas dans un verre d'eau mais dans un dé à coudre.
   Genre soucieuse, voyez, qui s'attend à ce que les choses ne fonctionnent pas comme elles devraient. Remarquez , le bon , c'est qu'on est étonnés d'être ravis quand ça marche.

Il n'y a que pour les grands évènements que je retrouve à peu près mon calme.


Mais ce trait de caractère là, je l'avais bien en main.


       Par contre l'autre versant, que je n'imaginais pas trop en fait, c'est mon côté tête chercheuse façon bouc. Le côté "capuchon de stylo".
     
J'explique:

 (C'est difficile parce que j'ai découvert ça y a pas longtemps alors je n'ai pas bien les mots encore. Mais pleins vont s'y reconnaître je suis sûre)

             -La machine à laver ne marche pas.

Madame Duchmolle-normale  appelle le service qui convient et patiente.
Moi j'appelle, je fais exprès de tomber sur du mollasson qui n'amène aucune satisfaction immédiate et presque énervée, je m'en vais me battre avec mon moi-même et la machine. Je dois pouvoir y arriver. Donc je démonte la bestiole, j'invente que je suis réparatrice, parfois ça marche... parfois.
Je passe du bon temps en tous cas, assise par terre au milieu des outils et des vis, contente la bête.

Donc jusqu'ici, j'en avais tiré la conclusion  que j'aimais juste bricoler, jouer avec les outils de grand.


Mais...

Si ça ne marche pas.

Je déprime, je vais m'y remettre au moins trois fois (15 en fait) , je n'arrive pas à abandonner devant l'évidence, non non, je ne suis pas spécialisée en électro ménager.

Mauvaise journée.

Mais si par miracle le réparateur magique intervient et résoud rapidement le problème, tout est nickel. Jusque là rien d'anormal.

                   -  La moto de mon zouzou ainé est en panne.
Je me précipite avec mes petits outils chéris, habillée en déguelasse, et y passe la matinée s'il le faut. Heureuse. Mais en maugréant un peu, c'est comme ça que mon papa m'a appris.
En général si c'est pas trop grave, j'y arrive, doublement fière, et en profite pour réparer les menus tracas qui ornent cette viellle chose qui pétarade.

Ok, ça va encore.

Si un problème survient que je ne peux vraiment pas résoudre..C'est un peu la cata, ça me prend le chignon grave, et pour me le sortir de la tête, il faut un pied de biche.

C'est ma copine qui a un peu mis le doigt sur le truc:

Elle me dit: -" oh moi quand y a un truc qui m'embête, j'esquive, j'attends que ça passe" ... je remue la tête, et elle me fait:  "-"toi par contre, hein, et elle tape son poing dans sa paume.: -faut que tu t'y cognes!"

Voilà
ça c'est pour le côté bouc.

Et en fait je ne supporte pas quand les choses ne sont plus comme elles devraient être.

Une as du conformisme alors? Je ne sais pas.

Ma copine, encore elle, a également bien rigolé quand elle m'a vu classer les livres à la bibliothèque avec délices, ranger les petites cartes, remettre les ouvrages à leur place. -"Mais, t'aimes faire ça, toi?"


J'avais l'impression d'avoir une maladie honteuse.Un coté pharmacienne qui s'ignore.

Et maintenant quand j'y pense, je me dis: ah oui, c'est vrai j'ai horreur de voir un stylo sans son bouchon..

Alors? Pas grave, n'est-ce-pas! j'suis pas la seule dotée de ce genre de tare!

Mais imaginez mes deux mectons là-dedans!

Z'ont l'âge du bazar dans la chambre, des chaussettes qui traînent,  l'âge de se promener en tee-shirt par -15°  (ça aussi ça me donne des furieuses envies de remettre comme y faut: un pull sur leurs épaules quand il fait froid par exemple) l'âge de l'à-peu-près, je verrai, j'sais pas..
Arghhhhhh...
     Et moi, je lorgne sur leurs chambres, les livres ouverts par terre, le mug avec du tout collé berk dedans, les papiers de l'école qui traînent partout, et tous ces stylos sans leurs capuchons!
Argghhhhh.

J'ai fait un freinage d'urgence très récemment: Je passais tous les jours rangeouiller un poil la chambre de mon ainé. Il ne m'a pas dit que ça l'agaçait énormément. Mais je l'ai entendu.

Faut que je me dise que la norme c'est pas moi....faut que je me dise que la norme, c'est pas moi...faut que je...etc..etc...


Parce que parfois on se regarde, et on se dit: Bon sang, qu'est-ce que je peux leur pomper l'air, à mes gosses!

Mon Dou', nan , il vit ça bien, il aime bien que les stylos soient bouchés aussi.. mais en moins inquiet.

Je me soigne...

Rédigé par Planeth

Publié dans #L'enfer c'est moi...

Commenter cet article

abassourdine 22/02/2008 11:45

Mon petit bouchon,Tu vas me trouver bien cavalière. Puis-je me permettre de te suggérer de capuchonner tous tes stylos et de retrouver , tes pinceaux, tes pastels et  tes crayons à...... mine de rien voilà une planeth  qui m'enchante. Bravo!

Planeth 23/02/2008 09:13

oui, j'y cours, merci de ta visite Abassourdine. Euh, petit bouchon,moi c'était plutôt grande duduche! ;0)

senioretjournal 18/02/2008 15:02

Bonjour, et pourquoi ne pas s'accepter, si nos,  ou notre manie ne vient pas gêner l'entourage.Et puis si les choses réparées fonctionnent alors c'est tout bon! N.B :  c’est vrai qu’un stylo  « bouchonné » après utilisation  c’est mieux !!

Planeth 20/02/2008 09:25

hello seniorette!   S'accepter oui, mais aussi ne pas ignorer certains pans de notre personnalité!maintenant que je sais que j'aime ranger et classer, je ne râle plus quand je le fais! ;0))

Fardoise 17/02/2008 09:09

C'est sûr, il faut se soigner, on y arrive. Il faut savoir reconnaître que l'on ne peut pas tout maîtriser et pour employer une expression toute faite : lacher prise. Sinon on fait de sa vie un enfer et on est passé à côté de choses plus importantes à vivre. Un conseil d'aînée...qui ne l'applique pas toujours !

Planeth 18/02/2008 10:50

Bienvenue Fardoise!Oui, lâcher prise, en plus quelle belle expression, ivirtuellement, je sais faire, en pratique, pas du tout! ;0)

pythie 15/02/2008 19:44

dis donc ? je voudrais éclaircir un point, juste un détail ... c'est toi qui est dans mon corps ou moi dans le tien ?

Planeth 16/02/2008 11:34

Rhâaaa !!!  Pythie, sors de mon corps!  Tudsuite!  nomého!

Maky 14/02/2008 23:35

Si on se donnait la peine de mieux se connaître...qu'est-ce qu'on s'entendrait bien...tellement on se ressemble. Je ne parlerai pas de ménage, Mab fait ça beaucoup mieux que moi, par contre les capuchons de stylos.................................... Plus exactement les capuchons de feutre ! Je suis un vrai maniaque...et le pire c'est que j'ai transmis cette manie à ma fille qui l'a elle même transmise à ses 3 garçons et bientôt à la petite, quand elle sera en âge !J'ai une explication...à mon époque les feutres avaient une autonomie réduites, si en particulier on ne refermait le capuchon...C'est ainsi que je collectionne des feutres qui ne sont pas usés...Mais secs !...;-))Amitiés

Planeth 15/02/2008 18:01

Mais oui, d'ailleurs il sèchent toujours aussi vite non? j'ai un fils qui ne supporte pas de reboucher un feutre, vois comme je suis malheureuse! ;0))il y a un gène du rebouchage de stylo alors?amitiés également!