A tâtons..

Publié le 11 Novembre 2008


Découvrez Claire Diterzi!

     
                          Pour dépasser une chose, il faudrait d'abord l'envisager . J'en suis là, je marche à tâtons, les yeux bandés, les poignets qui se délient d'une entrave imaginaire, j'explore les frontières d'un monde que j'ignorais: mon propre égo. 
            Lorsqu'on médite, débutante comme moi, on est sans cesse surpris du foisonnement de pensées diffiuses qui courent en tous sens . J'imagine une sorte d'espace  empli de voiles et derrière chacun d'eux surgisse parfois une pensée qui s'élance, comme une silhouette dans la pénombre, on a à peine le temps de saisir son entièreté qu'elle est déjà passée, ou parfois on l'a suivi sans y prendre garde, on a été empoigné par sa force de persuasion: Viens, dit-elle, viens avec moi, j'ai tant de choses intéressantes à te montrer. Même avec un
"Hé" puissant il est parfois difficile de se décoller de cette promesse.

Je fais ce même travail de découverte avec mon propre égo que je n'imaginais pas si plein à craquer. Lui laisser plus de marge pour s'exprimer est déroutant, moi qui m'imaginais discrète ou en tous cas secrète, et plutôt rivière calme, je ne vois que tourbillons, éclats, germes en devenir.
Je laisse faire, comme quand je lâchais la main d'un des garçons dans un parc, et je le regarde  courir comme un forcené en tous sens, son appétit est insatiable, il écraserait bien au passage quelques fleurs .

Comme je le fais pour mes propres enfants, je me laisse explorer pour mieux m'envisager, prendre conscience.
C'est le seul moyen pour que l'eau tourbillonnante se calme enfin, dans un espace plus grand.

Rédigé par Planeth

Publié dans #pensées dans le miroir

Commenter cet article

planeth 13/11/2008 21:07

@Mab:Si je le savais, ce ne serait pas drôle!@Sylvaine: Ouai elle était facile celle là hein..

Sylvaine 12/11/2008 13:24

Je doute....donc je suis !

mab 12/11/2008 07:35

C'est un long périple que tu entreprends, sur quelles rives vas-tu aborder????????