Dans l'ombre,

Publié le 10 Mars 2009

edit de mercredi 18h:suite


 

 

 

 

 

 


edit de mercredi: bon puisqu'elle m'y autorise, (youpla!) un petit morceau de cobaye number one



                                                                                           ~~~~~~~~~





Je me demande si la peinture n'est pas comme un amant sadique, elle m'emmène sur un terrain  de superstition et d'intuition, puis tout à coup me balance dans l'univers crépusculaire de mes obsessions, je quitte la lumière pour l'ombre, la douceur pour l'inquiétude, elle me malmène comme une barque fragile, je ne peux que la suivre, et observer combien cela fait frémir et détourner les regards des regardeurs, mais je ne peux pas passer par un autre chemin.  Peu-être pour ça que je me raccroche à mes portraits vivants, pour garder un souffle d'air.










 

Rédigé par Planeth

Publié dans #De l'art ou du cochon

Commenter cet article

Papa de Lili 12/03/2009 13:41

Les Chefs d'Oeuvres naissent toujours des tourments, des mouvements de l'âme, car exprimer la beauté se fait le plus souvent dans la douleur! Amitiés.

Planeth 13/03/2009 08:30


je n'en suis pas là! ;0)


Mister 12/03/2009 09:28

La peinture comme l'écriture est bien souvent le reflêt de l'âme..

Planeth 13/03/2009 08:26


pas toujours digeste pour le regardeur!


mab 12/03/2009 07:12

j'imagine sans peine les tourments de la créatrice pour arriver à un tel résultat, il est dit souvent que l'on ne crée que dans la douleur....

Planeth 13/03/2009 08:21


heureusement je crois qu'on peut aussi créer avec bonheur..; mais si on pouvait choisir..


Lyjazz 12/03/2009 01:14

C'est vivant : ombre, lumière, noirs crasseux tourmentés et denses, et la mignonne cobaye qui nous regarde.Je garde à l'esprit ton passage douloureux entre l'ombre de l'hiver et la lumière du printemps, ton fils qui mue et t'émeut...Une autre Planeth va éclore, là, incessament, et on la regarde casser sa coquille...Vivement que l'on voit les ailes se déplier : parfois j'ai mal pour toi. Mais ce que je vois est beau et tourmenté, et mis en scène comme du butoh.

Planeth 13/03/2009 08:23


Du Butoh, comme tu y vas!
oui y a quelqu'un qui toque dedans, on verra bien...


catherine 11/03/2009 20:34

j'aime vraiment ce que tu fais yat.merci de faire partager ton travailmeme si c'est douloureux,obsesionnel,continue merci mille fois tu me donnes envie de continuer,de croire,d'éspèreramitié catherine 

Planeth 13/03/2009 08:24


merci à toi d'être une "regardante" attentive et indulgente,  amitiés itou..