Astres, Chine, et musique

Publié le 29 Mai 2009

      

je la remets, celle là, parce qu'elle me remue les tripes grave...


      Tout à trac, tout en vrac:  Vu, entendu le beau "Hobbo" sur la scène du Bikini hier soir, Charlie Winston himself.
Il est charmant ce garçon , encore un que j'adopterais bien pour dans ma maison de coeur.

   On sent un naturel étonnant à livrer à l'autre, un bonheur sans calcul, une joie à se laisser gagner par la fièvre du public, il s'y livre sans ménagements,  y laissant un peu sa voix au passage..
 Brefle, on l'aime beaucoup.

   Tenir debout pendant trois heures dans tout plein de gens c'est une tâche sacrément ardue pour les déshabitués du monde que nous sommes, mais une salle de spectacle vibre si fort,  on en oublierait ce corps qui pèse dans les chaussures .

Et qu'est-ce que ça m'a donné envie d'y être, là, sur la scène, bon sang, qu'est-ce qui remue au fond de moi, un rêve de gamine?


Mais tout ça n'a rien à voir avec mes pensées de ces temps-ci, qui nagent entre la Chine et l'astrologie.
J'ai cru courir deux lièvres à la fois comme souvent, mais pourtant que de cousinage  entre ces deux mondes, la structure de la pensée chinoise et la conception même de l'astrologie ont tant à voir ensemble: 

      Tout y est symbole, tout se relie, univers et individu, temps et espace, nombres et énergies, ce système de réflexion me va.
Je vois, je comprends, j'appréhende, je touche presque du bout du sens.
Tout est à sa place, rien n'est hasard hasardeux, et comme lorsque j'ai découvert  mon premier livre sur le Qi, je m'exclame de ravissement devant ces merveilleux mille feuilles qui me livrent à chaque couche une saveur particulière.

       Je comprends qu'on reproche à l'astrologie de nourrir un besoin de tout expliquer, de peut-être se défosser de toute responsabilité propre.
 Je l'ai abordé de cette façon, il y a très longtemps, pour pardonner à une parentèle acariâtre sa façon d'être avec nous, me dire que d'une certaine façon, "il " était ainsi par son ciel de naissance , que ce n'était pas volontaire.

M'y replongeant, je découvre une autre face, ou plutôt la partie immergée de l'iceberg et les multitudes de petites clés que cela représente , pour comprendre ses propres cheminements, et ceux des autres.

C'est comme d'ouvrir une grande porte-fenêtre sur un espace immense: le but de nos vies n'est pas simplement d'assurer le quotidien valeureusement, le nez dans le guidon, mais de lâcher les mains, de se tenir droit, de regarder loin,
Où est l'essentiel?  Qu'est ce que je poursuis?
Notre maître interne le sait, mais nous ne l'entendons pas toujours, préoccupés par l'immédiat.

Quel dessin géant , vu d'oiseau,  représente le fil conducteur de notre existence?

Tentant de le découvrir, ça nous permet de passer les petites ornières qui nous paraissent des gouffres, les touffes d'herbes qui nous paraissent aussi hautes que des montagnes.

Et faire le lien avec l'avant, ... et avec l'après.

24X33


en cours..
80X80

30X30

Rédigé par Planeth

Publié dans #pensées dans le miroir

Commenter cet article

lechalote 01/06/2009 08:41

Je crois très profondément que le but d'une vie est de progresser. J'aime bien tes articles sur le sujet, car j'ai ces questionnements. Depuis quelques années, je regarde ce qui me blesse (ou ce que j'admire) avec circonspection, c'est ma marge de progrès, le but à atteindre : c'est ça que je dois vaincre. Là est ma zone "karmatique" (?!) . Vaincre la frénésie, la colère, l'impatience, la peur du vide. Accepter d'être juste soi au mileu des autres,. Et trouver ce qui me fait du bien. Un nouvel adage, certes lapidaire, mais vers lequel j'aimerais tendre : never expalin, never complain. Il semble aux antipodes de tout ça, mais pas tellement finalement.

Planeth 05/06/2009 14:47


Aller vers ce qui nous effraie, pour moi, c'est ça le challenge, la mort nous effraie, l'isolement nous effraie, et je rajouterai pour ma pomme , aller au bout m'effraie, sortir de ma coquille
m'effraie, etc....


mab 30/05/2009 07:06

Seulemnt 2 lièvres à la fois??? il me semble que tu sous estime tes aspirations artistiques et philosophiques.

Planeth 05/06/2009 14:44


les lièvres de fond et les lièvres de forme alors.. ;0)