'lone done,

Publié le 29 Juillet 2009

    

     Oui j'avoue, je suis un coeur d'artichaut, en tous les cas en ce qui concerne les lieux.
J'ai adoré Barcelone, mais Londres a botté en touche, une pointe, quelque chose de mélancolique et d'indéfinissablement poétique..

 J'en suis là.

C'est la Tamise,

de toutes façons ce sont les rivières, ce sont les eaux qui me percent, les reflets...

Le simple quai  de Hammersmith est un coin très familier, juste fait pour moi, j'y suis passée tous les jours, le matin, et le soir, essayer de capter la lumière de la vase gris blanche, douce comme une peau, ridée comme elle. Les oiseaux s'y caressent

L'air n'est pas le même.

Les beaux ciels,

Les bernaches et les cormorans.. les petits perroquets verts qui traversent la Tamise en criant, les arbres si anglais, avec leur silhouette digne, la vieille petite dame qui se faisait dévorer par ses fleurs (en fait elle tentait d'y mettre un peu d'ordre, dans son massif) la maison fantôme, les skifs esseulés..

Un endroit ancien, doux, assez silencieux.


Partout ailleurs, ça crépite de bruits, les garçons ont les yeux qui brillent, c'est de la vie qui coule à flot. Je regarde chaqu personne qui passe, je scrute chaque visage, les mains, les allures, les histoires qu'elles me racontent, les drôles et les tristes.

Les gens savent , ils font des choses, ils inventent chacun leur tracé, ils ont choisi un air, des bricoles, des accessoires, des choses à dire, ils téléphonent, ils écoutent de la musique, ils lisent de très gros livres..

Ils ont des costumes tous pareils, très bien peignés, des mains soignées, des suitcases, une démarche rapide, ... Ils boivent des bières dehors, debout, en fumant, tous habillés pareil, ils travaillent à la city.

J'aurais voulu tous les prendre en photo, cette jeune fille en face de nous dans le métro, on dirait une Papoose comme j'aurais pu en dessiner, les paupières lourdes, les cheveux lisses et longs,
le jeune homme avec sa copine, il a un visage d'enfant, très fin, c'est un genre de Peter pan qui a grandi cmme un haricot vert, il rit de toutes ses dents en mettant un peu la main.

Les têtes d'anglais... ou je sais ça ne se fait pas et moi-même je déteste qu'on fasse des généralités sur les gens devant moi, ... mais les têtes d'anglais, tout de même..
Des John Steed, des John Cleese, un inexprimable maintien, une nature de peau.

Mais bon, prendre les gens en photo, je ne peux pas, ou alors de très loin, et sans y penser trop.



Quai de la Tamise vers Hammersmith


restaurant chinois dans Covent Garden


edit de jeudi:

 

j'ai tenté de faire un petit montage, mais la qualité des photos y perd beaucoup, tanpire....

 




edit de 18h26, jeudi: et au fait, à Londres, c'est normal de trouver ce genre d'endroit...
ou celui-là



Et puis... il faudra que je vous parle de la peinture, et de pourquoi on peut avoir envie de retourner à Londres juste pour  Bonnard...

Rédigé par Planeth

Publié dans #Vie de famille

Commenter cet article

nadège 30/07/2009 06:34

Les photos sont superbes, j'aime particulièrement la petite chinoise pour son cadrage et le côté volé.Il y a beaucoup de tendresse dans ce voyage.

Planeth 31/08/2009 11:12


Et oui j'ai l'air d'une grosse brute comme ça... ;0)

merci!


mab 30/07/2009 06:09

 Tu donnes un bon aperçu de ton séjour. J'aime beaucoup tes photos.

Planeth 31/08/2009 11:12


Merci de bien vouloir les regarder!