Maison mère...suite

Publié le 3 Avril 2007

 copyright F.Patay

J'en étais où déjà? Ah oui dans la cuisine, puis j'ai disgressé, désolée..

Alors après le poële à fuel, jaune un peu moutarde, très laid, y a la cuisinière, très vieille, après une machine à laver le linge récupérée, mais qui marche, pas comme celle de Soph, et enfin côté Nord, un évier avec juste le robinet d'eau froide, et une grande fenêtre mais elle est trop haute cette fenêtre, et on ne voit que les arbres, ou alors il faut grimper sur l'évier. Mais de toutes façons on ne peut pas l'ouvrir parceque l'ampélopsis a mis son bazar partout, ça fait comme des petits bras longs et maigres et bruns qui s'accrochent  avec des petites ventouses .

(pour dire le vrai cette nuit cette fois je n'ai pas eu besoin d'aller là-bas, j'ai fait plein de rêves de ouf mais irracontables...)

Ensuite une grande étagère avec plein de pots, les bols à oreilles avec le prénom, les bolées de cidre en grès, des pots à lait, des trucs et des machins. Quand je vivais là toute seule, je n'ai pas dû toucher une seule fois à cette étagère, pour moi elle faisait juste partie du décor.
Mur ouest, une espèce de cloison marron en bois, dissimulant un corridor, contre elle, un vieux poële en fonte et en faïence .

D'un coup de l'index, je fais sauter le clanche de la porte, elle fait Brrrouuuu en s'ouvrant, ça donne sur le fameux corridor de service, un couloir fantôme en somme, très peu de lumière, des placards avec de la vaisselle qui date de mathusalem, les trucs hideux de l'époque , terrine en forme de lapin, plat à poisson en forme de poisson, c'était la "vie des animaux" à table..

Là,  le carrelage a carrément abandonné, il est blême, terne, grossier, le couloir fait un L, et dans le coin du L, il y a un garde manger en grillage accroché au mur, avec encore de vieux papiers journaux dedans, mon père et mon frère ont dû y mettre des pigeons ou des lapins, là-dedans, morts évidemment. En suivant le couloir, à droite, une porte qui n'a même pas idée qu'elle est une porte, elle s'ouvre en ébrouant les franges de tissus qui sont sensées servir d'isolant. Elle donne dehors, sur une petite passerelle en bois très très très vieille et déconcertante, avec même une balustrade sur laquelle personne ne tente de s'appuyer.La passerelle mène dans une petite pièce carrée,avec une sorte de grand coffre sur la droite, en bois très très très vieux, percé d'un large trou rond. Le cabinet d'en haut. Mon arrière-grand-père emmenait parait-il son fusil là, et y passait des heures à guetter les pigeons ou autres merles, il y a une lucarne qui donne sur les fusains.
Moi je n'y allais jamais la nuit, je préfèrais dévaler l'escalier pour aller dans celui d'en bas, celui avec le plafond marron végétal (j'avais l'impression que les morceaux enchevêtrés de torchis avaient servi à nettoyer les cabinets...en plus il pouvait s'y cacher toutes les bestioles les plus horribles de la terre).
Mais celui d'en bas il fallait descendre un peu comme dans la cave, il y avait deux marches et la dernière, le plancher faisait Boum, un son assez profond, comme s'il y avait un espace dessous. La lumière était basse et faible, le plafond (celui en torchis dégoûtant) était bas aussi. Une petite lucarne haute qui correspondait au raz du sol dehors, envahie d'herbe, et dans les coins, sûrement des araignées, ces petites choses marronnâsses que je lorgnais .

Maintenant que j'y pense, ce coin là (le cabinet du bas) aurait très bien pu être avant un escalier qui descendait dans...où? ça je ne sais pas, mais il y avait une sorte d'arcade au dessus de la porte, et quand on sortait du cabinet, dans la deuxième petite pièce avec le lavabo, il y avait égalemnt une arcade au-dessus de la porte de sortie, ça et la différence de niveau entre les deux...mystère...

En sortant du cabinet d'en bas, si on voulait tourner à gauche il fallait se baisser, les bretons étaient petits dans le temps, et la porte est vraiment basse. Là le carrelage c'est carrément l'Atlantique, ça tangue, c'est mouvant, y a rien de droit, je dépasse la chambre de mon grand-père, ça sent la pharmacie à plein nez, et la poussière accrochée dans la toile de jute, et une odeur un peu acide de vieillesse.
   Au fond du couloir c'est l'atelier, la pièce plein de bric-à-brac, des machines, des tables, des trucs cassés dans tous les coins, des rames, des pots de peinture avec des tournevis dedans qui sèchent, des outils qui trainent, une paillasse de laboratoire qui sert d'établi, des poisons pour toutes les bestioles indésirables du jardin, une dégauchisseuse menaçante, une armoire vitrée(mais non elle n'était pas vitrée, je ne sais plus) qui grince tellement qu'on a peur de se la prendre sur la tête quand on essaie d'ouvrir les placards du haut, une cheminée toute noire où on fait griller les chataignes, une porte du fond, toute noire avec un panneau menaçant : "Quiconque essaie d'entrer ici le fait au péril de sa vie", ou quelque chose d'approchant. Derrière la porte, une cave  plus basse, plus sombre, où on va chercher les pommes de terre très vite et sans regarder nulle part, surtout pas dans le coin de droite où il y a une sorte de mini couloir qui va on ne sait où, en tous les cas moi je ne sais pas, j'ai bien trop peur pour m'en approcher. Mes frères ont déjà dû farfouiller là-dedans, eux, il connaissent le Manoir comme leur poche, et tous les secrets, mais pas moi.

 

 

Rédigé par Planeth

Publié dans #Boîte à souvenirs

Commenter cet article

HélÚne 04/04/2007 16:36

Oh, quelle frustration! Tout à l'heure le site ne voulait pas marcher et je pensais que c'était pour cause de mise à jour pile poil à ce moment-là (oui, bon, je n'y connais rien à la gestion d'un blog...). A quand la suite? (et oui, j'ai préparé mes documents pour mon futur blog un jour, il ne me reste plus qu'à coller ma fifille au clavier).

Planeth 04/04/2007 18:21

la suite, je sais pas, faut pas que je m'endorme sur la nostalgie! Pssst, juste entre nous là, il s'appellera comment??

Lilie de la Mirlitantouille 03/04/2007 22:03

tes deux dernières notes, je les déguste...j'espère qu'il y aura une suite...

Planeth 03/04/2007 22:05

c'est cool , j'avais l'impression que c'était un peu chiant! (genre la nénette qui se gratte le nombril..) ça me rassure!

HélÚne 03/04/2007 16:17

Mhhh, ce blog... c'est bien que tu me le rappelles, je dois rendre ma copie demain pour que ma fille aînée le mette en place (j'ai la flemme de mettre les mains dans le cambouis du HTML et c'est un bon prétexte pour le remettre à plus tard). Mais l'autre jour j'ai été sidérée quand je l'ai vue en créer un pour ses copines en peu de temps. Serais-je une grosse fainéante? J'ai une excuse m'dame, je suis en train d'encadrer et j'ai de la colle plein les doigts! Excuse foireuse mais excuse quand même. Ou alors c'est le chat qui a mangé ma copie! Bref, bientôt mon blog, c'est promis...

Planeth 03/04/2007 16:23

"ou il sentait pas bon"(gimmick familial d'après brel si mes souvenirs sont bons)
bon, j'veux l'adresse en avant-première,hein?

HélÚne 03/04/2007 14:23

D'avoir lu tes deux premiers posts sur cette maison de famille me laisse une impression étrange. A la fois ça me renvoie à ma propre perception des maisons parcourues dans mon enfance, bien évidemment, et de lire ceci après les sujets sur tes frères me fait penser à un éclatement. Une en Corse, un en Argentine, un autre dans un ailleurs spirituel. Peut-être peut-on mieux partir quand on a une base solide? Qu'est devenue cette maison? Toujours habitée? Toujours dans la famille? En tous cas, il est bien vrai que nous n'avons plus la même notion de confort qu'alors...

Planeth 03/04/2007 14:34

en fait la photo prise en Argentine de mon frère, c'était juste un de ses nombreux voyages, il a une base stable en France ;0)
La maison a été vendue après la mort de mon père et celle de mon grand-père survenues à une semaine d'intervalle, en 95, année où nous avons aussi quitté la région (pour grenoble, tiens tiens!!) elle a été dans la famille pendant un siècle, autant dire une poussière pour elle..
Base solide, je n'y avais pas pensé, mais même si je ne m'en rends pas compte, elle a sûrment modelé des tas de trucs chez moi..
et ton blog, il avance??