Ok to brrrrr

Publié le 9 Octobre 2010

 

oct 022

 

 

         L'Automne est décidément la saison la plus inventive, la plus magique, la plus surprenante..

 

Par deux fois déjà j'ai supris le héron s'envolant , du bord de la mare et une autre fois du minuscule chêne qui est au bord de celle-ci, de ma chaise longue je ne l'avais même pas vu.

Seule Chaussette la mal nommée l'avais humé, ma Salomée, mon Agathe précieuse, elle avait le regard au raz du front et le feulement sourd pour guetter cet énorme dans l'arbre, ça fait drôle de voir cet immense oiseau partir sans un bruit à 3m de soi. Drôle et troublant..

 

Les grenouilles s'en foutent apparemment, mais les innombrables poissons ont du subir ses assauts de pêcheur, ils se planquent maintenant sous les nénuphars et même les miettes de nourritures ne les font sortir de leur abri qu'à regrets...

Il y a des victimes au champ d'honneur, les gros parents sont invisibles, déjà picorés par long-bec? Ne restent presque que la deuxième génération, mais bien timide, bien timorée.

 

Il faut choisir, vais-je poursuivre le bel ailé avec ma fourche la prochaine fois? Non, il est bien trop magnifique!

 

Nous avions déjà la visite depuis plusieurs mois, d'un gros pigeon ramier bien dodu et royal, il n'a pas peur de ma silhouette allongée sur le transat, et viens boire délicatement, pas assez chaud pour un bain ..

 

Octobre nous offre ce vent, ce vent d'Est presque tiède puisqu'il suit de près le vent d'autan qui nous a tourné la tête il y a quelques jours. Il est constant, et dormir avec la fenêtre grande ouverte, avec ce frrrrr permanent, c'est dormir près d'une mer, ou d'une haut d'une colline, une sensation merveilleuse.

 

j'ai réussi avec de longs exercices de respiration profonde à me sentir plus légère, ôter ce poids sur la poitrine que m'y avait collée l'entrée de l'Automne qui blesse le poumon fragile. Du coup ça m'étonne, de marcher dans l'herbe bruissante avec ce pas que je sens si léger, j'ai l'impression que je vais m'envoler...

Il me donne envie ce poids léger de perdre mon temps, de bâder, de lorgner , de guetter, de ne pas être dans l'ouvrage pressé..

 

Malgré tout, devant la toile, je me sens moins tout au début d'une longue route comme il ya quelques temps, moins de réflexion, plus d'élan, plus de joie..

 

Répertoriée maintenant, je peux arguer de mon statut de presque pro, et ça fait ça en moins à trimballer comme complexe au fond du soulier.   Une fonction j'en ai une,  c'est marqué.. C'est con hein?

 

Je biche aussi de sentir mes ado et presqu'adulte grandir comme des arbres, me faire bousculer par eux, par leurs réflexions, ne plus avoir ce statut  de parent infaillible, pouvoir avoir des doutes, questionner, se nourrir de leur vision du monde, les voir pousser des portes, seuls et aventureux.

 

Brefle, Octobre est décidémment un mois chéri.....

 

oct-013.JPG

 

oct-017.JPG

  oct-021.JPGChaussette-Agathe-Salomée

   oct-003.JPG

 

Shan et S

 

   Et ça, c'est un petit aperçu de la virée dans la montagne...vicdessos-138.JPG

 

Rédigé par Planeth

Publié dans #Vie de famille

Commenter cet article

mab 11/10/2010 07:14



Tous les matins je vois le héron passer devant mes fenêtres, toujours ponctuel, tous les soirs il rentre chez lui après avoir passé la journée à la rivière comme d'autres vont au supermarché.
j'adore ton billet!



Planeth 11/10/2010 10:49



Merci! Et oui, ce ne sont pas des passants comme les autres tout'd'mêm!



akynou 11/10/2010 01:08



Wow ! vu par tes yeux, octobre serait presque tentant :-)



Planeth 11/10/2010 10:49



Arf, quand il ne se charge pas d'embrouillaminis en tout genre, n'est-ce pas? ;0)


Une solution guetter le héron..



samantdi 09/10/2010 20:40



J'aime beaucoup ce billet, d'autant que tous les jours, je regarde la piscine verte moche de ma chère Couvemaison et je rêve de voir, à sa place, une mare avec des grenouilles.



Planeth 11/10/2010 10:51



Et moi je t'enviais ton coin de paradis à la tente et à l'eau transparente cet été! Mais oui je n'échangerai pas mes grenouilles contre une bouée ;0)