Semaine en vrac...

Publié le 25 Octobre 2009


Voici "machin" qui n'a pas encore de nom, un petit gars de la campagne, qui connait chien et chats, et qui m'a sauté sur le dos pendant que je discutais, accroupie dans la cour.




Tiens, un peu à la façon de Lyjazz, je vais passer les petits évènements de la semaine, exercice assez inhabituel chez moi mais plusieurs choses me traînent en tête.

Aujourd'hui Dimanche: on est allés courir, Doud et moi, il faisait un temps idéal, petite bruine, temps gris clair, la forêt vivante, la chienne toute esbaubie. 
Le plaisir de courir de plus en plus évident, et ce matin, celui de se sentir exceptionnellement bien.

Samedi : un tour dans les deux plus grands magasins de musique de T, Simon essaie des guitares, les yeux plein de flamèches, essais de batterie...
Le matin rencontre agaçante avec une afficionado d'une association de protection de chats, les chats sont à adopter mais le questionnement est si restrictif que je finis par me braquer et sentir tous les poils de mes bras se redresser.

Je finis en disant '"Bien, je crois que nous n'adopterons pas de chats chez vous"

Extrait de la conversation surréaliste:
 
   Après m'avoir demandé très précisément où j'habite, si la route passe loin, si j'ai d'autres animaux, sont-ils pucés, vaccinés, stérilisés? Si le quartier est calme,
 vient une question subsidiaire: " Et la nuit? "
Je réponds : la nuit, ils sont dehors

-"Ah, mais non ça ne va pas aller. La nuit , c'est dangereux, c'est là qu'il arrive le plus d'accidents"
-"oui mais chez moi ils sont dehors, la nuit, car ils chassent, et il y a plein d'endroits où ils peuvent aller se reposer à l'abri"

Visiblement cette dame garde ses chats en appartement et son point de vue sur leurs besoins est très différent du mien.

Mais ce qui me hérisse le plus le poil dans ce genre de situation, c'est le sentiment de leur bon droit et de leur juste cause affectionnés par certains bénévoles. En face, le futur éventuel adoptant doit montrer patte si blanche que soit il ment pour arriver à adopter un animal, soit il est honnête, ce qui fut mon cas, et il est jugé.... en mal bien-sûr...

La dernière phrase est anthologique: "et puis..à Saint-Lys, il y a des chasseurs"
me dit-elle d'un ton docte.
Que pouvais-je répondre à ça, que je n'habitais pas Saint-Lys? Que partout en campagne il y a des chasseurs? C'était tellement absurde. Oui, et sur la route il y a des voitures, et dans la campagne il y a d'autres animaux.. Alors oui madame restez sur vos convictions: un chat est plus en sécurité enfermé dans un appartement!

Ce qui m'étonne,  c'est que ce genre de personne me met extrêmement vite en colère: je n'accepte pas d'être jugée par la première qui s'en sent l'autorisation, je sais, c'est épidermique et excessif, pathologique peut-être. 
Je n'autorise personne n'ayant pas le savoir ou l'amitié nécessaire à me dire ce que je dois faire ou pas... c'est compliqué dans la vraie vie.  (Alors que les jugements sur ce que je produis ne me gènent absolument pas)..

Cet après-midi, je file près de M, voir de jeunes chatons...chez des vrais gens...

Jeudi, Kung Fu de 20h30 à 23h ! .. je me demande si nos profs ne dorment pas dans la salle!  Les cours sont de plus en plus longs. Ce n'est pas moi qui m'en plaindrais!
L'excitation à la deuxième heure de cours, enfiler les gants de boxe, se retrouver face à face, combattre, sans y mettre d'énervement, de peur, d'émotion, apprendre à gérer son agitation...  Dire qu'au début de l'année, quand j'ai vu qu'on aurait  cet apprentissage du combat, ça m'a fait peur, justement d'être confrontée à l'autre, je pensais ne désirer que de travailler seule, quelque chose s'est modifié en moi. Depuis quand?

Mardi soir, sortie entre copines, karaoké improbable, découverte de la voix splendide de l'une d'entre nous.. Une voix un peu cassée et rauque de chanteuse de Fado. Là aussi mes poils se dressent sur mes bras, mais c'est de plaisir.

Mardi après-midi, expérience étonnante:  visite chez un paticien MTC qui travaille également sur les noeuds émotionnels. La gestuelle, le rituel ressemble à un exorcisme, le diagnostic parait pointer une chose qui en effet me perturbe.  A suivre....

Et tous les autres moments de la semaine où j'étais sur mon chevalet:
Je tiens quelque chose qui me motive mais il est glissant comme une anguille , je ne me sens pas prête pour l'instant à présenter ce travail là, mais y a-t-il un timing à respecter? Je ne dois pas me sentir tenue par un calendrier, je sais que quand ce sera le moment de prospecter avec ma nouvelle série, cela ce fera naturellement.


Au cours de chinois..

Rédigé par Planeth

Publié dans #Vie de famille

Commenter cet article

rejane 11/11/2009 15:37


c'est une réaction normale que, ce genre de situation vous ai mise en colère, et là je vous envie, car je serais restée impassible, avec pour seul but "adopter chaton", gardant minou dans le creux
de mes bras, priant pour "qu'elle" ne lui interdise pas le droit d'être aimer, à par ça c'est quoi son nom?


Planeth 19/11/2009 09:07


Ben finalement c'est une minette! et elle est baptisée Shan, ou Shana!  j'ai horreur des conflits mais je peux m'enflammer assez vite malheureusement!


lechalote 28/10/2009 08:22


Tout, absolumen tout me fait envie dans ton article! J'aime bien dire "take good care", mais de ce que j'en vois, c'est pas utile, tu fais ça très bien, et j'en prends de la graine :-)


Planeth 28/10/2009 08:46


T'es pas obligée de te coltiner une bénévole-sentencieuse, fais l'impasse  ;0)
bzous!


Lyjazz 27/10/2009 09:33


Il est mignon tout plein ce petit "machin" qui observe tout ! Sûr qu'un chaton c'est fondant !

D'accord avec toi : c'est super de se sentir bien dans son corps parce qu'il nous obéit, il fait des mouvements, il est tonique. ça se sent dans la vie et les gestes quotidiens, même si pendant le
cours on est dans l'apprentissage.
En plus je suis sûre que ça t'aide à mieux apprendre intellectuellement : c'est pour ça que tu nous montre ton cours de chinois, tout va ensemble....


Planeth 28/10/2009 08:50


Ah ça c'est sûr, le désordre que provoquait cet excès d'énergie Yang, je l'ai moins, je pense , et aussi affronter la peur de l'autre, parceque je sais que je suis très épidermiquement alerté par
l'autre , souvent! comme un chat...


Sylvaine 26/10/2009 13:08


....A la main il tenait un sceptre de jade blanc contellé d'étoiles...
Il avait le visage de l'empereur de Longue-Vie
L'allure du seigneur de la civilisation, Wengchang...."
Wu Cheng p. 719 chapitre XXXVII :-)


Planeth 28/10/2009 08:51


Tout de suite, ça a de la gueule... dynastie Ming, c'est ça?  bonjour passante de suisse ;0)


meerkat 25/10/2009 16:54


Apprendre le chinois et le kung-fu, beaux exercices qui requierent des qualités d'acrobate !
As-tu trouvé un chaton libre de vivre sa vie nocturne ? J'ai moi aussi un souvenir mitigé de l'adoption en association.  J'ai eu pendant quelques mois une jeune fille qui passait à
l'improviste de temps en temps vérifier si le chat (adopté dans son association) était bien traité. J'avais dit au greffier qu'il avait une assistante sociale et qu'il avait intérêt à lui dire que
tout se passait bien sinon j'allais lui frictionner les moustaches.
D'un autre côté, elle aimait vraiment les chats et voulait absolument éviter qu'il ne soit abandonné à nouveau.


Planeth 25/10/2009 18:04


;0)

Vi je viens de le ramener! Quand ça doit  se faire, hein...
Je regrette en même temps de m'être sentie agressée alors qu'effectivement on ne peut pas leur reprocher de vouloir prendre des précautions, mais peut-être qu'on était là comme deux 
bestioles griffues, tout bonnement, réaction épidermique!