Articles avec #chine tag

Publié le 17 Octobre 2009


Aujourd'hui était mon premier jour de formation!

Rien à dire de plus, je vogue sur un petit nuage, la MTC  (médecine traditionnelle chinoise) , c'est le pied,   je suis comme une môme qui rêve de déchiffrer l'encyclopédie , et qui en est à apprendre les lettres de l'alphabet mais qu'importe, j'ai toute la vie devant moi!!!!!!


ps : ça se passe à la FLETC, 31 rue de la Fonderie , dans le très beau site de l'Institut catholique.   
Cette école est également présente à Lyon et à Lille, le directeur en est Marcel Coste , également enseignant et praticien, et chercheur!, et excellent pédagogue! Oui oui, tout ça..

Voir les commentaires

Rédigé par Planeth

Publié dans #Chine

Publié le 21 Septembre 2009

petit croquis de Billie   
                                                          ~~~~~~~


Les arts martiaux (Wushu) sont moins pratiqués dans la rue ou les parcs mais cela aussi fait partie du "prendre soin de soi"

          L'autre jour, j'ai utilisé l'expression: "
prendre garde à soi",  je voudrais juste  la poser dans son contexte.

Parmi les choses qui nous laissent assez baba quand on rencontre la culture chinoise, c'est le soin que chacun apporte à sa propre personne. Non pas que l'égocentrisme y soit plus poussé qu'ailleurs, oh combien, puisque tout le monde sait (sic),  que dans ce pays, le terme d'individualité est quasi intraduisible.

Mais naturellement, profondément, simplement, chacun prend soin, a égard, considère comme important, de garder son propre corps , son propre esprit dans l'état qui lui convient le mieux .

"Estime de soi"?  Je ne sais pas si cela se dirait comme ça, il paraît tellement naturel de faire attention à la meilleure manière de "garder" au mieux son principe vital.

Cela semble si paradoxal: traduit à l'occidentale , cela signifierait automatiquement un regard sur soi-même proche du narcissisme. Là, rien de cela n'apparaît,  je  le crois, c'est naturellement que l'on doit porter attention à sa propre santé, physique et mentale.

Cela se traduit à chaque instant, à chaque repas, tel ou tel produit, plante, infusion, met est préparé de telle façon, dans tel but précis.
L'infusion de chrysanthème par exemple se sert  en été au repas, car elle a un principe rafraichissant.
Chaque produit, légume, viande, fruit, suit le même principe.

Chaque chauffeur de car a son "biberon" de thé ou d'infusion sous la main, chaque ouvrier dans la rue, chaque passant même..

Même la posture dans laquelle on voit souvent les gens se tenir, dans la rue, c'est à dire accroupie, les pieds à plat, est une position j'en suis maintenant convaincue, qui est bonne pour le corps, qui le régénère, qui le repose , je l'ai expérimentée durant ce voyage car instinctivement pendant ces trois semaines, mes jambes se repliaient d'elles même sous moi dès que j'en avais l'occasion. Le massage produit sur les entrailles est très probablement bénéfique, autrement plus qu'une position assise classique. Bon mais ça c'est mon point de vue.

   Le massage est une institution en Chine, et ça aussi, pour ceux qui l'ont vécu, c'est incroyablement régénérant. Celui qu'on appelle Tui Na ("pousser-tirer" je crois) chez nous, qui est loin d'être un massage "caressant", j'en ai déjà parlé, vise à dénouer les tensions, faire circuler le Qi, etc... Il est largement thérapeutique pour bien des maux.


      Même l'apparente philosophie de vie (mais je ne m'avance pas, au premier voyage on peut aussi être ébloui par ses propres fantasmes)  qui tient de la légèreté, de la sérénité, du simple désir de profiter de l'instant, n'est-elle pas une façon de bien s'occuper de soi, d'appurer son mental, de le nettoyer de toute contrainte stressante..

Est-ce aussi le fait de religions qui accordent beaucoup de place à l'idée de réincarnation, qui libère de la frustration, de l'impatience de nos propres existences présentes?

Il est caricatural de faire la comparaison avec la façon de gérer nos propres ressources vitales en Occident, alors que l'égo est par ailleurs tellement sollicité , tellement surdimensionné.
Peu importe ce que nous avalons, de quelle façon nous l'avalons, peu importe dans quel état de stress nous vivons, dans quelle aggressivité nous survivons, nous avons toujours l'impression de nous occuper beaucoup de nous-même...

oui...

mais si mal!


Au quotidien, petit à petit, je vois bien que des choses s'infiltrent dans la maison, dans nos vies, les garçons sont plus perméables à mes remarques sur l'alimentation, se prêtent volontiers à mes mains qui tentent de les faire aller "mieux"  (bp de problèmes ORL et pulmonaires chez nous, qui viennent de mon côté..), choisissent eux aussi les baguettes dès qu'ils le peuvent , moi-même tout me tire vers cette culture, la langue que je suis si impatiente de maitriser et que je tente de faire entrer dans ma cervelle  chaque jour un peu plus, les techniques de massage qui sont comme une sorte d'énorme baba au rhum sur une étagère, pour l'instant hors de portée, mais que je lorgne si fort, qu'il va bien finir par me tomber dans le bec! ;0)

J'ai en fait un trésor dans les mains que je n'avais même pas considéré:
un ouvrage du Dr Yang Jwing-Ming: Massage Chi-Kung
Je l'ai depuis plusieurs mois... et je ne l'ai rouvert qu'avant-hier..

Comme quoi..


Michel, 20/09 


edit de 10h28:

Nous avons adopté cette petite bonne femme Samedi dernier...



et ça, c'est la tisane kidézenrume!

Jujubes (ou dattes chinoises) gingembre frais, thym frais, poivre de Sechuan, 1 rouleau de canelle, graines de cardamone, deux ou trois clous de girofle.



Voir les commentaires

Rédigé par Planeth

Publié dans #Chine

Publié le 4 Septembre 2009


Une des choses qui s'est matérialisé le plus fortement, c'est l'envie d'apprendre à masser.
C'est une institution en Chine, se faire masser, ..c'est drôle parce que dit comme ça, ça ne représente pas du tout ce que c'est en réalité.

Le massage Tui Na (il a d'autres noms mais je ne les connais pas) c'est un truc de fou, c'est empoigner ton prochain par ses chemins les plus invisibles, doucement ou diablement fortement, suivre ses méandres énergétiques, ses méridiens, soulever ses omoplates, détacher ses faisceaux musculaires, caresser ses fascias, les dénouer, pointer les noeuds, les exploser, c'est comprendre par l'intérieur ce que sa souffrance dit à l'extérieur.  Taper, tapoter, pianoter, vibrilloner, pincer, ameublir, réveiller, sonner.

C'est très exactement vers ça que je cours depuis très longtemps, sans savoir. Mes mains se posaient au hasard sur le dos de mes hommes, parfois doucement, parfois à quelques millimètres au dessus, parfois comme des soldats enragés, et c'est ça que je cherchais à faire. Elles ont envie de ça mes mains, elles trépignent d'impatience.

Je trouverai à me former.


Peut-être ce sera l'un des prétextes qui nous feront aller vers le Sud de la Chine l'année prochaine, moi et Doud, je sais déjà quelle boucle je voudrais faire avec lui, une qui passerait aussi par le Vietnam.
Quand à celle que nous ferons en troisième, ce sera à n'en pas douter sur le toit du monde.


D'ici là je vais travailler d'arrache-pied la langue chinoise que j'aime apprendre de plus en plus.




                                                                                                ~~~~~~~~


Dans le parc du temple du Ciel, le Dimanche, chacun vient à son rythme, pour profiter du temps qui passe.  C'est pour danser, chanter, écouter de la musique, jouer, pratiquer le Wushu. Et c'est un vrai bonheur de déambuler dans cette atmosphère bienveillante et tranquille.





Il m'a été moins difficile que d'habitude de prendre les gens en photo, car quand on a un appareil à la main, cela suscite plus souvent les sourires que la méfiance. Nous avons été nous-même sollicités pour apparaître sur les photos souvenirs.
Et nous sommes fait  "mater" sans retenue ! ;0)


Transports...

Voir les commentaires

Rédigé par Planeth

Publié dans #Chine

Publié le 30 Août 2009



edit de jeudi: Petit clin d'oeil à Mab, qui va aller fouler le très beau sable de cette très belle plage....





edit de mercredi: (bé oui j'écoute de la musique tibétaine quand je fais mes devoirs de chinois... et?)



edit de lundi 22h45:    Wudang nostalgie

Bonne nuit,      bleue comme les tuiles vernissées du temple Zhengingong...

       Pleine de méandres comme les allées du Taizipo:
Douce comme un mirage: (temple des nuages pourpres)


                                                       ~~~~~~~~~
Le titre était donc: Ce que j'ai rapporté (part two) 

  -Le goût
de refaire du croquis à l'envie, sans me juger moi-même sur mon incompétence, sans peur du regard de l'autre.. Qui sait, l'envie de partir la prochaine fois avec un vrai carnet de croquis, de l'aquarelle, s'pas Isa?



edit de 19h49:   Un endroit calme ce soir là à Qingdao:  (ma photo préférée)



A part ça, grippe merdeuse , je te dis Fuck          ( ben si, je peux être super grossière quand je suis énervée)


T'es qui quand t'es malade?  Une vieille, qui traîne une chaise au soleil juste pour sentir la chaleur, et c'est tout. Qui dort la bouche ouverte, en ronflant évidemment, qui somnole les 3/4 du temps,  qui sort pas dire bonjour, qui râle et qui s'énerve.
Une vieille.




edit de 20h36:

Rien ne m'a été plus facile que ce voyage,  ma fourmi analytique  déserte, semble-t-il, mon cerveau quand je pars, elle est sédentaire, je n'ai avec moi que ma cigale, avec ses yeux comme des soucoupes.
 Dieux! Depuis combien d'années je n'avais pas senti mes pores se déboucher à ce point, me sentir perméable comme une feuille de soie... Je crois que je ne pourrai plus m'en passer.


Au fait Isa, j'ai cherché ce qu'était ce temple à Qingdao, dans lequel nous nous sommes si mal sentis, et qui pourtant a tout pour lui..
Il s'appelle en fait: Le temple de la Suprême Pureté de Genghis Khan, et deux stèles sont signées de lui et de son petit fils Kubilai Khan...

Voir les commentaires

Rédigé par Planeth

Publié dans #Chine

Publié le 29 Août 2009

         -Les sourires, la douceur des relations entre parents et enfants, enfants toujours portés, caressés, au centre. Pas entendu un caprice, pas entendu une gifle donnée.


Ce petit garçon deviendra-t-il moine? Il a franchi sans hésitation la grille qui le séparait des bouddhas de pierre...


La sérénité dans le vacarme et le fracas : la foule n'est pas un problème, le bruit n'est pas un problème, se heurter , se faufiler, jouer des coudes, n'est pas un problème, se retrouver collé à l'autre dans le métro ou dans un temple bondé n'est pas un problème..
D'ailleurs il y a plein d'endroits déserts dans les lieux surpeuplés:

Ba Da Ling à gauche


Ba Da Ling à droite....

Cité interdite..

..au même moment

 A la manière d'un dégrippant puissant, les racines de l'histoire se glissent dans tous nos pores, dégageant les voies comblées, les émotions refoulées.. fuir le groupe par instants pour ne pas montrer ça, encaisser, respirer à fond, ressentir..

Certains temples font du bien, on y resterait indéfiniment, bercés par la torpeur des cyprès,
temple du Cheval Blanc


D'autres enfoncent le sternum jusqu'à souffrance, coupent la respiration, malaise épais..
Temple des lamas, Pékin

 

Voir les commentaires

Rédigé par Planeth

Publié dans #Chine

Publié le 27 Août 2009

Edit de Samedi, 15h49:

Dans l'hébétitude où je me trouve, radassée sur ma chaise longue, je n'arrive même pas à goûter les grands bras de l'Automne qui viennent froisser le sec et le craquant, son souffle lent et inextinguible comme un appel , le frais et le tiède qu'il mélange à sa guise en tournoyant autour des troncs gris.
 L'Automne, le mien, il est là, pourtant,

"Votre coeur est lent, vous n'avez pas l'air d'avoir de fièvre donc"... Mon coeur est toujours lent..
"Votre tension est basse , vous devez être fatiquée".... Ma tension est toujours basse...
Ce diagnostic fait, la médecin me lâche, satisfaite, avec une autorisation à me faire piquer par un labo qui ne saura rien me dire de plus, à part:  "prenez des antibiotiques"... je n'irai pas.



edit de vendredi 12h40:

La classe totale...









Batiscaphe en plongée à 5000,  fermer les écoutilles, économie d'oxygène..

Au vu du chaudron bouillant qui me sert de tête, je dois être aux alentours de 39, plaque de zinc chauffée à blanc sur les poumons, et toux emphysémateuse, pas chicos la mère Michu..

Le disque dur rame, les fichiers sont mélangés, le ventilo est en panne, je survis.  Pour ne pas y penser, astiquons la maison, ça m'arrive si rarement...

J'ai pesté contre les matelas en granit des hôtels chinois, sur lesquels je suis arrivée à me faire des bleus rien qu'en dormant, mis j'en suis presque à les regretter.

Laisser passer le temps, pour revenir ici et maintenant..




Le 14 Août dernier, un peu plus d'un mois après sa dernière chute à moto, mon grand ainé est passé par dessus le capot d'une voiture, lui et son copain,
Une voiture qui ne met pas son cligno, deux ado à moto sans anticipation. Ils auraient pu y laisser leur vie, leurs bras, leurs jambes...

Et je n'étais même pas là, et je n'ai même rien su et sans doute rien senti à ce moment là. Et j'aurais pu le perdre....

Voir les commentaires

Rédigé par Planeth

Publié dans #Chine

Publié le 26 Août 2009








edit de 22h32:

Le stress est-il un mot traduisible en chinois?

edit de 5h38: oscour, je reçois en pleine face le contre coup du retour:   douleurs dans les épaules, maux de tête, et la poitrine tapissée intérieurement de vers à soie. Le lit est bien trop mou, trop étroit, et évidemment, je ne dors pas...

je me suis fait un grog "kitu": ravinsara, tea tree, gaulthérie, échinacée, miel et citron...et une rasade de sirop de gingembre pour faire bonne mesure...

Voir les commentaires

Rédigé par Planeth

Publié dans #Chine